header pour mobile
À Morangis 12 692 habitants ont le pouvoir
Budget participatif | Groupes projets-actions | Assemblées des habitants | Assemblées des jeunes | Réunions de quartier | Journées citoyennes | Fabrique citoyenne

Souvenir de la déportation 2011

Mesdames, Messieurs,

Il y a 66 ans, au cours des mois d'avril et mai, les soldats des armées alliées ouvraient les portes des camps de concentration et ils découvraient l'horreur. Des images insupportables rappellent au fil des générations et dans le monde entier la réalité de ces camps de concentration et d'extermination,. Les rescapés ont témoigné de l'ignominie d'un système qui avait organisé scientifiquement la destruction d'êtres humains,
Six millions de femmes et d'hommes de toutes origines dépossédés de tout même de leur nom ont ainsi connu l'enfer, l'innommable.

On leur reprochait simplement d'être ce qu'ils étaient ou de ne pas accepter le régime dominant
Parce que juifs, roms, handicapés, homosexuels, communistes, opposants politiques, différents ..., ils furent conduits vers l'enfer !

En ce dernier dimanche d'avril, comme chaque année, nous rendons hommage à toutes les victimes et tous les héros de la plus grande catastrophe morale de l'histoire humaine.

Il ne s'agit pas simplement de redire l'horreur, de trouver des mots toujours plus forts pour tenter de décrire l'indescriptible, il s'agit surtout de rappeler l'histoire de façon à ce que cela ne se produise plus jamais.
Il faut rappeler que c'est légalement par les urnes qu'Hitler et le nazisme sont arrivés au pouvoir et qu'ainsi a pu se développer un régime basé sur le racisme, la xénophobie, le refus des droits de l'être humain.

Il faut rappeler que dans la période de crise des années 30, le refus de l'autre, l'antisémitisme se sont développés dans nombre de pays d'Europe y compris dans le nôtre, la patrie des droits de l'homme.

Il faut rappeler que c'est dans ce cadre, que c'est au nom de gouvernements que les rafles et les déportations ont pu s'engager.

Il faut rappeler qu'en France, ce n'est pas que l'occupant qui a procédé à ces rafles et que des centaines de milliers de français ou d'immigrés installés dans notre pays en ont été déportés dans le but d'être exterminés. C'est un événement tout à fait considérable, à l'échelle de l'humanité.

Bien sûr, il y eut des justes et le 8 mai prochain, par l'intermédiaire d'une exposition nous saluerons les policiers qui ont osé désobéir.

Mais pour un juste qui prévenait une famille, combien de français dénonçaient leurs voisins ?

Mais pour un juste qui cachait un enfant combien de français applaudissaient aux arrestations ?

Mais pour un juste qui organisait des évasions combien de français laissaient faire ?

Depuis quelques années cette réalité, notre pays l'assume, au plus haut niveau de ses autorités, les oeuvres d'art notamment cinématographiques en témoignent.

Aujourd'hui, dans une période de crise économique et morale, presque partout en Europe et singulièrement dans notre pays et dans notre Commune, des partis extrémistes qui remettent en cause les valeurs de démocratie et de tolérance progressent dans les consultations électorales.

Alors sachons tirer des leçons de l'histoire ! Rappelons sans cesse que toutes les idéologies basées sur l'exclusion, le racisme, la haine de l'étranger, toutes les dictatures n'entrainent que régressions et souffrances.

Même, au coeur des camps de concentration ceux qui se transmettaient le très beau chant des marais que nous écouterons toute à l'heure ne perdaient pas l'espoir, ils savaient que l'avenir verraient triompher la liberté, la tolérance, la démocratie qui sont les seules voies pour vivre mieux.

Ils chantaient
Mais un jour dans notre vie
Le printemps refleurira
O terre d'allégresse
Où nous pourrons sans cesse
Aimer

Agissons pour leur donner raison, c'est le plus bel hommage que nous puissions leur rendre.

Pascal Noury, maire de Morangis