header pour mobile
À Morangis 12 692 habitants ont le pouvoir
Budget participatif | Groupes projets-actions | Assemblées des habitants | Assemblées des jeunes | Réunions de quartier | Journées citoyennes | Fabrique citoyenne

Souvenir de la déportation 2015

Vous le constatez, le message des déportés, ceux qui ont le plus souffert de la barbarie nazie est d'abord un message d'avenir.

Oui, il est de notre devoir de rendre hommage à ces millions d'hommes, de femmes, d'enfants déportés dans les camps de concentration et d'extermination, parce qu'ils étaient juifs, roms, homosexuels, handicapés mentaux, opposants politiques et y ont subi les pires atrocités.

Oui, nous devons célébrer les héros de ces camps de la mort qui ont su résister à la déshumanisation imposée par les barbares et ont su maintenir la dignité humaine, y produisant même des œuvres artistiques illustrations d'une humanité sauvegardée. A cet instant, on peut, comme un symbole, penser à Germaine Tillion, qui le 27 mai prochain entrera au Panthéon.

Mais, les associations de déportés, nous le disent, la meilleure façon d'honorer les victimes de la déportation et leurs sacrifices c'est « d'agir pour que le respect de la dignité humaine, la solidarité et la liberté triomphent à nouveau »…

Il y a 70 ans, c'est dans un monde pourtant civilisé, que la barbarie s'est développée, sur fond de racisme, d'antisémitisme, de xénophobie, elle a entrainé des hommes et des femmes à commettre les actes les plus abjects… Il y a eu, dans l'histoire de l'humanité, y compris depuis la deuxième guerre mondiale de nombreux massacres, des génocides, des purifications ethniques et on peut penser notamment au génocide arménien dont nous commémorons les 100 ans. Nous ne sommes et ne serons jamais à l'abri de telles dérives.
En 1940, dans notre pays, celui des Droits de l'Homme, certains se disant patriotes, bons français, dénonçaient les juifs, ceux qui les cachaient, ceux qui résistaient. Se faisant ils se montraient les acteurs ou les complices du terrible drame que nous commémorons aujourd'hui.

D'autres, attachés aux valeurs humaines, aux valeurs de notre République… au risque de leur vie, se battaient, résistaient, venaient en aide à ceux qui étaient traqués. Ils nous montrent la voie.
Aujourd'hui, dans un monde troublé, soyons tous bien conscients de notre responsabilité.
Si comme en 1945, les forces de la vie triompheront des ténèbres, c'est parce que chacun de nous aura refusé tous les racismes, toutes les discriminations, toutes les politiques basées sur le rejet et l'exclusion. C'est parce qu'ensemble, nous aurons agi pour faire vivre partout et à chaque instant la fraternité

Pascal Noury, maire de Morangis