header pour mobile
À Morangis 12 692 habitants ont le pouvoir
Budget participatif | Groupes projets-actions | Assemblées des habitants | Assemblées des jeunes | Réunions de quartier | Journées citoyennes | Fabrique citoyenne

Cérémonie du 8 mai 2013

Mesdames et Messieurs
Chers Morangissoises et Morangissois
Messieurs les Porte drapeaux

Ce matin, tous réunis devant le monument aux morts, nous fêtons une victoire !
Non pas la victoire d'une nation contre une autre, d'un peuple contre un autre mais la victoire de l'humanité sur l'oppression, la barbarie et la terreur dans lesquelles une idéologie avait plongé l'Europe et le Monde durant plusieurs années.

Le 8 mai 1945, la plus grande tragédie de l'histoire humaine prenait fin sur un bilan sans précédent ... 60 millions de morts et parmi eux je veux souligner le caractère unique de l'extermination de 6 millions de juifs, de roms, d'opposants politiques, de malades mentaux ou d'homosexuels dans les camps de la mort. Ces camps de la honte qui furent le résultat d'une idéologique, flattant les plus bas instincts, basée sur la haine raciale, la négation de l'individu et de ses droits fondamentaux.

Dans ce bilan d'une guerre qui impliqua un nombre considérable de pays, où l'Europe, l'Afrique, l'Asie, l'Océanie furent déchirées par des combats intenses et meurtriers, on pourrait aussi évoquer la souffrance des prisonniers de guerre, l'asservissement de civils confrontés aux menaces et aux privations, les villes bombardées rayées de la carte...

Terribles signatures de la Guerre !
Face à ces tragédies, nous ne disposons d'aucun vaccin définitif mais nous avons un traitement au long court ; l'instruction, la mémoire, l'apprentissage respectueux de notre passé.

Il faut rappeler que dans un contexte de crise économique et morale, des peuples se sont tournés vers une idéologie nauséabonde et qu'en France, la patrie des Droits de l'Homme certains ont participé aux rafles, ont dénoncé juifs et résistants.

Mais il faut rappeler aussi que des âmes d'exception, partout en France et à l'étranger se sont élevés contre l'inacceptable. Parmi ceux-ci, le Général de Gaulle, Jean Moulin, Pierre Brossolette auxquels nous devons tant, mais aussi tant d'autres dont l'histoire n'a pas retenu les noms, maquisards, résistants, engagés volontaires, combattants de la France libre...

Parmi eux, des Morangissois, à qui nous rendons hommage aujourd'hui et dont nous lirons les noms dans quelques instants, parce qu'ils ont donné leur vie en combattant pour la liberté.

Des gens simples qui ont agi selon leurs convictions, leur coeur ou leurs valeurs pour continuer le combat, résister, protéger tous ceux qui étaient persécutés. Ils étaient des patriotes fiers de leur pays mais attentifs aux autres, fiers de leurs racines mais accueillant pour toutes les cultures, fiers de leurs valeurs républicaines et fiers de les partager.

Ce sont ces patriotes qui ont fait honneur à notre pays alors que l'Etat Français plongeait dans un nationalisme étriqué et destructeur.
Il faut rappeler encore, au lendemain de cette tragédie, tous ceux qui se sont mobilisés pour relever le pays sur les bases du programme du Conseil national de la Résistance. Un programme fondé sur plus de justice et plus de solidarité
Pensons enfin à tous ceux qui ont oeuvré pour la construction de l'Europe.
Oui L'Europe parce qu'elle se souvient d'où elle vient et de l'abattoir qu'elle a été et parce qu'un Allemand sait ce qu'est Oradour-sur-Glane, parce qu'un Anglais a entendu parler du bombardement de Hambourg, parce que l'histoire s'est transmise, l'Europe depuis soixante huit ans nous assure le bonheur de vivre en paix.

Mais, nous le savons tous, le penchant de l'homme pour la violence et pour la guerre doit nous inciter à la prudence.

Aujourd'hui, dans des conditions similaires de pauvreté, d'exclusion, de désarroi, le danger pourrait réapparaître...

Les représentants d'idéologies néfastes sont malheureusement toujours actifs. Face aux dérives et à leurs dangers, nous devons tous agir dans nos responsabilités respectives, en tout endroit de nos vies, qu'elles soient professionnelles, sociales et même familiales. Agir pour que nos enfants puissent toujours vivre libres et s'épanouir dans un univers de respect mutuel, de tolérance de fraternité et de paix.

Pascal Noury, maire de Morangis