header pour mobile
À Morangis 12 692 habitants ont le pouvoir
Budget participatif | Groupes projets-actions | Assemblées des habitants | Assemblées des jeunes | Réunions de quartier | Journées citoyennes | Fabrique citoyenne

Voeux aux Morangissois 2011



Chères Morangissoises
Chers Morangissois
Chers amis

Avec l'équipe municipale qui m'entoure, j'ai plaisir de tous vous accueillir pour une soirée que j'espère chaleureuse et sympathique, une soirée marquée par cette convivialité qu'à Morangis nous apprécions tant. Boire un verre ensemble, partager des idées, discuter de tout et de rien, on adore ! Des rassemblements de la fête des voisins devenus si nombreux que je ne peux tous vous y rencontrer, aux cafés-spectacles du 3e vendredi du mois une initiative nouvelle qui fait salle comble, en passant par nos rendez-vous de l'été qui hélas cette année, ont été bien arrosés au sens propre du terme, à chaque fois c'est la convivialité qui nous réunit: nous sommes tous différents mais tous Morangissois !
En ce début d'année, je voudrais commencer par vous remercier de partager avec toujours autant d'enthousiasme cette vie communale qui nous rassemble.

Si cette soirée est celle des Morangissois, je veux en votre nom saluer quelques invités.
D'abord le plus fidèle, notre Conseiller général, Gérard Funes dont hélas je ne pourrai en cette période électorale dire tout le bien que je pense de lui.
Les élus présents et notamment ceux des villes de notre Communauté d'Agglomération Europ'Essonne. Je voudrais dire quelques mots sur cette communauté qui est encore mal connue et dont pourtant l'action est et sera utile pour notre Ville et ses habitants.
En mai dernier nous inaugurions la Navette qui rend beaucoup de services aux habitants du quartier sud et notamment à nos collégiens. Un projet de requalification de la zone industrielle est en cours, il a obtenu un financement important du Conseil général. Avant la fin 2011 des travaux de voirie, de trottoirs et la modification de la signalétique seront engagés.
Nous travaillons aussi à un projet exceptionnel : permettre à tous les habitants de nos 10 villes et à toutes les entreprises d'être connecté au Très Haut Débit. C'est une bonne nouvelle pour les habitants de certains de nos quartiers où la desserte par l'ADSL est de mauvaise qualité.
Avec la réforme territoriale qui vient d'être adoptée et dont je ne dirai pas tout le mal que je pense, tant la recentralisation qu'elle engage me semble aller à l'encontre de l'efficacité des politiques publiques, en 2011 nous parlerons sans doute beaucoup des Communautés d'Agglomération puisqu'il faudra achever la carte de l'intercommunalité sur l'ensemble du territoire.

On n'aura sans doute pas grand-chose à dire tant l'Etat a décidé de prendre la main sur cette question. Alors peut-être ferons-nous partie d'une grande Communauté de 25 ou 28 communes avec le Plateau de Saclay et les Ulis et des communes de la Nationale 20. C'est une forme de cohérence, il en est une autre autour du pôle d'Orly. Quelle que soit la décision finale, la question la plus importante est celle de la répartition des compétences entre les Communes et les Agglos. J'agirai pour que tout ce qui concerne la proximité avec les habitants reste de compétence municipale et que les compétences des Agglomérations soient limitées à ce qui est stratégique, l'Aménagement du territoire, les transports, le développement économique, l'environnement, le logement.

Chaque année en cette période on dresse le bilan, on trace des perspectives et on formule des voeux c'est à cet exercice que je voudrais me livrer devant vous mais en étant moins long qu'à l'habitude aussi vous m'excuserez de ne pas aborder tous les domaines de la vie communale et d'insister sur quelques uns qui cette année prendront peut-être une dimension plus grande.
On dit les Français champions du monde non pas de football, ça on s'en est aperçu, pas encore de rugby ça on l'espère pour juin prochain mais du pessimisme. Si c'est vrai il est nécessaire de réagir car le pessimisme conduit tout droit au renoncement et donc la soumission.
Alors certes, il y a des raisons de douter de l'avenir, quand on voit le pouvoir de l'argent s'attaquer de façon insolente aux Etats et aux populations. Alors que ce sont les Etats qui avaient sorti de la crise les marchés financiers qui l'avaient eux-mêmes provoquée. Quand on voit les inégalités croître sans cesse, les pauvres toujours plus pauvres, les riches toujours plus riches. Quand on voit le chacun pour soi et la recherche du profit l'emporter le plus souvent sur la solidarité.
Mais il y a aussi et même surtout des raisons de croire en un avenir meilleur d'abord parce qu'on n'a jamais produit autant de richesse, ensuite parce que nous avons une dynamique démographique remarquable et surtout parce que nous avons des valeurs qui réunissent. Ces valeurs restent modernes et tous les outils que les générations précédentes ont forgés souvent dans les périodes les plus difficiles de l'histoire, s'ils ont besoin d'être réactualisés, restent des outils efficaces pour mieux vivre ensemble : les services publics, l'école gratuite laïque et obligatoire, la sécurité sociale.
C'est une question de choix et donc d'engagement
Stéphane Hessel dans un petit livre qui s'arrache comme des petits pains nous propose de nous indigner pour trouver des raisons d'agir de s'engager comme lui l'avait fait contre le nazisme.
L'indignation est sans doute un puissant moteur de l'engagement à résister. Je ne le néglige pas d'autant que les raisons de s'indigner dans notre monde actuel ne manquent pas Mais je crois que l'action pour l'intérêt général, le plaisir de faire, de construire, d'élaborer des solutions pour le bien du plus grand nombre est aussi un bon moyen de faire barrage au pessimisme
Répondre aux besoins, agir en bousculant ceux qui veulent que rien ne bougent, en bousculant ceux qui disent toujours que c'est impossible, qu'on n'y arrivera pas, c'est ce que nous faisons avec l'équipe municipale et bien au-delà avec les Morangissois pour notre Commune Notre Commune, il y a bientôt 10 ans quand j'entrais au Conseil municipal dans l'opposition, une personnalité locale, devenue depuis lors une amie et une conseillère exigeante, m'avait dit « Prenez bien soin de notre Commune » et j'avoue qu'alors j'avais été surpris du terme utilisé. Depuis, j'y ai souvent pensé et Ville et Commune ne sont plus pour moi synonymes. Sur les 475 ha de notre territoire, des générations de Morangissois ont bâti une Ville avec ses quartiers, son équilibre particulier. Sur ce territoire vivent environ 11 500 habitants tous différents. Des jeunes, des moins jeunes, des anciens et des très anciens, des Morangissois de toujours et d'autres qui viennent d'arriver, ceux qui y vivent, y travaillent et ceux qui n'y rentrent que pour dormir, des Morangissois de toutes origines, des qui ont le temps de s'engager et d'autres qui l'auront plus tard.

C'est ça notre Commune ce mélange d'une histoire et de personnes différentes !
Et notre tâche c'est de faire ensemble que tous nous vivions mieux, que les attentes et des uns et des autres soient toujours mieux prises en compte.
Alors nous agissons !

Et pourtant les contraintes sont fortes, la baisse des recettes, les contraintes administratives, les attentes souvent contradictoires des uns et des autres. Des contraintes aussi que nous nous sommes nous-mêmes imposées par exemple en refusant d'augmenter les taux des impôts communaux, en cette période difficile, une promesse que nous tiendrons encore en 2011.
Mais ce qui nous motive c'est de toujours mieux vivre ensemble à Morangis, ce qui nous guide ce sont des valeurs la recherche de toujours plus d'égalité, le refus des discriminations de toutes sortes, l'épanouissement de tous les Morangissois, au sein de leur Commune.
Lundi ouvrira le Jardin des Petits Pas, c'est une nouvelle structure d'accueil de la petite enfance issue de la concertation qui s'est achevée en février 2010. Trois mois d'un processus de démocratie représentative qui a rassemblé des parents, des professionnels de la Petite Enfance et des élus pour faire le point sur les besoins et les réponses qui étaient proposées.
Ensemble nous avons isolé les difficultés auxquelles il fallait faire face et nous avons construit toute une série de mesures pour y répondre...
Le Jardin des Petits Pas ça n'existe pas ailleurs, ce n'est pas très original en terme de lieu d'accueil des enfants même si une équipe dynamique construit un projet pour l'épanouissement des enfants qui lui seront confiés, mais c'est une réponse aux familles ou plus exactement aux femmes. En effet, une maman qui a pris un congé parental pour élever son enfant se retrouve en grande difficulté quand celui-ci arrive à l'âge de 3 ans et que l'école maternelle ne l'accueille pas avant la rentrée de septembre. Le plus souvent elle est obligée de prendre un congé sans solde ou perd son emploi. Le Jardin des Petits Pas accueillera ces enfants de 3 ans qui ne peuvent pas entrer à l'école et permettra à leurs mamans de reprendre leur activité professionnelle...

Agir pour la Petite Enfance, c'est favoriser l'épanouissement des enfants, c'est faciliter la vie quotidienne des familles, c'est agir pour l'égalité entre les Femmes et les Hommes.
L'an passé, j'avais évoqué devant vous le dépôt d'un projet d'Etablissement d'accueil pour personnes âgées dépendantes. C'était un peu un rêve fou. Toute l'année, nous avons beaucoup travaillé, sollicité le Conseil général, l'Agence régionale de santé et aujourd'hui je peux vous annoncer que ce rêve est en passe de se concrétiser. J'ai reçu de la Préfecture, le 20 décembre, l'agrément de cet établissement et Jérôme Guedj, Vice-Président du Conseil Général m'a informé que l'ARS finançait les 91 lits et les 12 places d'hôpital de jour de cette structure dont nous allons donc pouvoir engager la construction en 2011. C'est une bonne nouvelle pour les habitants de notre ville car il manque de ce type de structure dans notre secteur. C'est une bonne nouvelle car il s'agit d'un établissement public, dont le coût sera maitrisé et permettra à des personnes modestes d'y accéder.
C'est une action concrète à un moment où on parle beaucoup de dépendance. Un sujet présenté parfois de façon caricaturale, qui fait peur ou attire les convoitises d'assurances privées... Dans une société civilisée comme la nôtre, il s'agit, comme nous l'avons toujours fait, sur la base de la solidarité nationale, de permettre simplement à chacun de vieillir dans la dignité.

A l'entrée, vous avez vu une 4L, elle appartient à deux jeunes Morangissois qui vont participer à un raid aventure. Pendant les danses africaines présentées par l'association Volute, vous avez pu voir un diaporama. Il présentait une action menée au Togo par un groupe de jeunes Morangissois. Ce sont deux projets financés par un dispositif que nous avons créé en 2010, La Fabrique à Projets. Il s'agit d'aider les jeunes Morangissois à élaborer et réaliser leurs projets...

La jeunesse, elle bouscule, elle dérange, mais on ne doit pas en avoir peur. C'est son rôle dans notre société et nous notre tâche c'est d'être à son écoute et de l'aider à participer à la vie communale. J'espère qu'en 2011, La Fabrique à projets croulera sous le nombre de projets... Pour les jeunes nous avons mis en oeuvre d'autres mesures : l'embauche de 50 jeunes de 17 ans chaque année pendant l'été, l'accueil de jeunes en service civique, le développement des contrats d'apprentissage... Mais nous avons un autre projet que je vous avez présenté l'an dernier et qui a pris un peu de retard. Il s'agit de construire des logements avec un loyer limité à 350 euros de façon à ce qu'un jeune payé au SMIC puisse trouver un logement. Après un appel un projet nous travaillons avec un constructeur et j'ai bon espoir que la construction de ces logements puisse commencer en 2011.

Nous avons pour 2011 beaucoup d'autres projets, en un mot : le début des constructions de la ZAC et la perspective de logements pour les Morangissois mal logés, l'extension de lignes de bus de Savigny vers Morangis, la suite de la réhabilitation de nos écoles, et parce que dans les périodes difficiles, la culture est toujours très importante, la poursuite de l'installation de notre nouvelle programmation culturelle avec un projet ambitieux le premier week-end de juin, un festival artistique pour et avec les ados.

Vous voyez nous agissons et nous ne manquons pas de projets Mais, je n'oublie pas que nous sommes d'abord là pour nous souhaiter une bonne année. C'est une bien belle tradition que celle d'échanger ces quelques mots qui nous permettent de nous reconnaître au-delà de nos différences et même de nos oppositions.
A tous je souhaite donc une bonne année, une santé à toute épreuve, un moral au beau fixe, la capacité à vous engager dans tous les projets qui vous tiennent à coeur, la faculté sans nier les difficultés de toujours regarder le bon côté des choses. Que 2011 soit une succession d'instants de bonheur parsemée de belles surprises.

Pour nos communes jumelées Plaidt, Chard, Pechao, Bedonia et Lézardrieux et pour notre Commune de Morangis, je souhaite une année placée sous le signe de la convivialité. Et puisque cette soirée est aussi celle de la convivialité, je vous invite à ce que nous nous retrouvions sans plus tarder sur la piste de danse.
Bonne soirée et bonne année.