Mobiliser contre l’invasion des moustiques

Mobiliser contre l’invasion des moustiques
Transition écologique

Avec les fortes chaleurs de ces dernières semaines, les moustiques ont fait une entrée remarquée dans les jardins des Morangissois.
Face à cette véritable nuisance qui empêche les habitants de profiter du beau temps, la Ville est mobilisée.
Les Morangissois peuvent euxaussi agir à leur niveau avec des gestes simples.

Ces dernières semaines, l’Essonne n’a pas été ménagée avec des températures très élevées.Ce climat est très favorable à la prolifération des moustiques. Une nuisance supplémentaire s’ajoute : le développement du moustique « tigre » vecteur de maladies.L’État et leConseil départementalsont en charge de mettre en place des actions préventives pour lutter contre le moustique « tigre » et limiter les risques sanitaires. La Ville de son côté se mobilise face aux moustiques « normaux » en traitant ses espaces verts et à risque.

Des actions au parc Saint-Michel et à l’étang

Il y a deux semaines, la Ville a traité les deux lieux les plus favorables à la prolifération des moustiques : le parc Saint-Michel avec ses sous-bois et l’étang, point d’eau le plus important de la Commune. Les agents de la ville ont vaporisé un insecticide Bio-Boosté (100% origine végétale Formule sans PBO avec du Pyrèthre naturel) et utilisé en agriculture biologique.

Des pièges à larves ont également été disposés afin d’éviter la reproduction des insectes. Les abords de l’étang à côté de l’espace Pierre Amoyal ont aussi été traités.

Toutefois, cette opération ne sera efficace que si chacun y contribue. Les Morangissois peuvent en effet agir à leur niveau. C’est par une action collective que la multiplication des moustiques se réduira de manière durable. 

Comment agir chez soi ?

Il suffit de créer un environnement hostile aux moustiques :

  • Planter des arbres pour abriter les oiseaux.
  • Poser des abris pour les chauvessouris. Ces prédateurs peuvent manger jusqu’à 60 000 moustiques par an.
  • Planter de la citronnelle, de l’ail ou de la lavande qui repousse les moustiques.
  • Ramasser les fruits tombés et les débris végétaux.
  • Éliminer les eaux stagnantes (soucoupes de pots de fleurs, gouttières encombrées, réservoirs d’eau…) ou les femelles pondent leurs œufs. A noter : les points d’eau types lacs et étangs disposent d’une biodiversité suffisante pour éviter la prolifération des moustiques.
  • Disposer des larvicides dans les points d’eau. Des produits respectant l’écosystème et ciblant spécifiquement les larves de moustiques peuvent se trouver dans les magasins dans les jardineries.
  • Limiter les sources d’humidité.
  • Si les moustiques sont déjà là, quelques conseils pratiques et naturels sont à suivre :
  • Poser des moustiquaires,
  • Diffuser des huiles essentielles (eucalyptus citronné, lavande),
  • Ne pas allumer la lumière.