Nuisances aériennes

Nuisances aériennes

La Municipalité est mobilisée contre les nuisances aériennes et participe à de nombreuses actions aux côtés d’élus et des associations de défense des riverains. Elle demande un allongement à une période de 8h du couvre-feu, le plafonnement du trafic à 200 000 mouvements annuels et la limitation du survol des 20% des avions les plus bruyants.

Actions

Madame le Maire est vice-présidente de l'association Ville et Aéroport, association d'élus qui s'est donnée pour objet de promouvoir le développement durable des transports aériens, d'améliorer la qualité de vie des populations soumises aux nuisances aéroportuaires et de favoriser une plus juste répartition des retombées économiques et fiscales générées par l'activité aéroportuaire.

De plus, Madame le Maire a souhaité aussi que la ville soit adhérente à l'association DRAPO (Défense des Riverains de l'Aéroport d'Orly).

Du 11 au 24 mars 2024

En 2024, les trois associations d'Elu.e.s en faveur de la réduction des nuisances aériennes, DRAPO, VILLE ET AEROPORT et CECCT4, poursuivent leurs actions en faveur de la protection de la santé des habitants de leurs villes. Dans cet objectif, les associations, en partenariat avec les villes qui le souhaitent, organisent une consultation publique autour de la question :

Pour votre santé et face à l'urgence climatique, souhaitez-vous la limitation des vols et leur interdiction la nuit entre 22 heures et 6 heures sur les aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle, Paris-Orly, Paris-Le Bourget et Beauvais-Tillé ? 

Celle-ci aura lieu du lundi 11 mars 2024 au dimanche 24 mars 2024 par voie électronique et dans les communes participantes comme Morangis.

Plus d'informations à venir.

17 mars 2024

Une action commune, organisée par les trois associations d'Elu.e.s en faveur de la réduction des nuisances aériennes, DRAPO, VILLE ET AEROPORT et CECCT4 sera organisée le dimanche 17 mars 2024, journée mondiale du sommeil.

Plus d'informations à venir.

2 août 2023

Le Parisien consacre un article aux nuisances aériennes subies par le Nord-Ouest de l'Essonne. 

Nous vous proposons de le retrouver ci-dessous. 

26 juin 2023

Lors du Conseil municipal du 26 juin, les élus, à l’unanimité des votants, ont demandé l’application d’un certain nombre de mesures permettant de protéger les populations survolées et de réduire les nuisances aériennes engendrées. Vous pouvez consulter la délibération ci-dessous. 

PDF | 1.44 Mo

22 mai 2023

15 mai 2023

Retrouvez la Consultation Publique relative au projet de mise en œuvre de procédures de descente continue à l'aéroport de Paris-Orly - configuration face à l'ouest > en cliquant ici <

9 mai 2023

Une cinquantaine d’élus et des responsables d’associations se sont réunis devant le Ministère de la Transition écologique afin de demander un plafonnement et un couvre-feu des aéroports franciliens. Ils ont été reçus par Clément Beaune, Ministre délégué aux Transports, qui s’est engagé pour la 1re fois à examiner des scénarios de plafonnement pour les aéroports de Roissy, Orly et le Bourget dans le cadre d’études d’approche équilibrée.

Cette mobilisation fait suite à de nombreuses initiatives précédentes et tout dernièrement une lettre adressée à Clément Beaune signée par 300 élus dont Mme le Maire Brigitte Vermillet, demandant, pour Orly, le plafonnement du trafic à 200 000 mouvements annuels et l’allongement significatif du couvre-feu actuellement fixé de 23h30 à 6h.

13 mars 2023

Madame le Maire interpelle la directrice de l'Aéroport de Paris-Orly dans un courrier officiel qui alerte des nuisances subies par ses administrés appuyé des témoignages des Morangissois.

15 octobre 2022

Brigitte Vermillet a participé le samedi 15 octobre 2022 à la manifestation organisé par Drapo, qui réunissait de nombreux élus de l'Essonne, du Val de Marne, de la Seine et Marne , des associations de défense de l'environnement et des riverains. 

À cette occasion, Madame le Maire a prononcé le discours suivant, rappelant la mobilisation de la ville contre les nuisances sonores aériennes et les nombreux enjeux défendus. 

" En qualité de Maire de Morangis et vice-Présidente du Conseil départemental de l’Essonne, je suis venue témoigner du soutien de notre Président, François DUROVRAY et exprimer les attentes de nos concitoyens dont le cadre de vie se dégrade quotidiennement. A l’occasion de l’intervention du nouveau Préfet de l’Essonne, M.Bertrand GAUME, lors de l’assemblée départementale du 26 septembre dernier, j’avais pu attirer son attention sur la situation particulièrement critique qui nous réunit ce jour. Nous ne nions pas le caractère essentiel de l’aéroport ni pour notre tissu économique local ni pour l’attractivité de notre territoire. Mais son dynamisme ne peut ni ne doit se faire au détriment de notre environnement et qui plus est de la santé et de la qualité de vie des populations qui y vivent. Des mesures possibles existent:
- des procédures d’exploitation à moindre bruit aux restrictions d’exploitation avec le cas échéant, une taxation sur les nuisances aériennes qui permettra d’inciter à l’innovation et à l’amélioration des aéronefs.
- la nécessaire implantation d’une gare TGV à Paris-Orly qui permettrait de réorienter les flux dans une perspective multimodale d’une part, mais également de limiter efficacement les vols à destination intérieure ou desservie en moins de 4h.
- la Mise en place d’une étude d’impact indépendante pour Réaliser un diagnostic et offrir des données claires, lisibles et abouties sur le niveau d’exposition au bruit.
- Dans le cadre d’une coordination des actions au sein du Service d’accompagnement à la Rénovation énergétique, le territoire de l’aéroport de Paris-Orly a été désigné comme un territoire pilote de l’expérience dans le dernier plan national santé-environnement.
- les Départements, pourraient être associés plus étroitement aux dispositifs de l’ANAH, en matière d’aide à la rénovation acoustique et thermique des foyers que nous devons revoir à la hausse avec des contributions spécifiques de l’Etat à cette fin.
- nous avons besoin d’un Etat stratège en mesure d’arbitrer entre les besoins incontestables du secteur aérien et les attentes légitimes des territoires qui ne peuvent porter seuls les conséquences du trafic aérien.
- Obtenir l’allongement du couvre-feu, pour un période de 8h et la limitation du survol des 20% des avions les plus bruyants.
- Nous sommes d’ailleurs toujours en attente de la désignation par la Première ministre de l’autorité indépendante en charge de ce dossier conformément à la décision du Conseil d’Etat de mai 2022.
- Associer davantage les partenaires, les populations et les territoires à la définition des objectifs et ambitions
Ainsi nous demandons à engager dès à présent la préparation du nouveau PPBE pour la période post-2023 et présenter une méthode claire, qui permettra à tous, dans un dialogue constructif, d’être entendus et de contribuer à l’élaboration d’un plan concerté, ambitieux, innovant et respectueux du territoire et de ses habitants. Pour conclure, je citerai Saint-Exupéry qui rappelait que « Chaque être possède dix mille mètres de ciel bleu sur sa tête ». Avec enthousiasme et optimisme, je ne désespère pas qu’au regard de la nature des enjeux qui nous réunissent et des attentes qui nous animent, une période d’échanges et d’apaisement au service de notre territoire et de l’intérêt général s’installe enfin. "
Brigitte VERMILLET
Maire de Morangis / Vice-Présidente du Conseil départemental de l’Essonne

8 février 2021

Dans le prolongement de la délibération adoptée lors du Conseil territorial de l’agglomération Grand Orly Seine Bièvre, le Conseil Municipal a voté à l’unanimité une motion contre le projet de PPBE 2018-2023. Ce matin notre Maire et Vice-Présidente du conseil Départemental a présenté une motion en ce sens à l’Assemblée Départementale, elle aussi votée à l’unanimité.

Le Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement tel que présenté prévoit notamment une modification de zonage portant sur 13000 hectares qui aboutirait à la paupérisation de l’habitat (dévalorisation de 25 à 30 % du prix des biens), à des modifications qualitatives de notre environnement et notre santé.

La proximité de l’Aéroport d’Orly doit rester une chance en termes d’emploi, d’attractivité du territoire mais le principe du développement équilibré doit guider les orientations d’avenir. La Municipalité a porté les vœux d’obtenir une concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, le respect de la période sans survol de 8h consécutives comme le prévoit l’ARS et le développement des aéronefs plus respectueux de notre environnement dans une démarche de réduction du bruit et de la pollution de l’air.